DEPUIS SES ORIGINES AU MYTHE

Soixante-dix ans d'histoire de 1946 à nos jours

 

VESPA IS...

  • Vespa 98

    1946

    En avril 1946, ce nouveau moyen de transport fonctionnel et innovant est présenté pour la première fois au public au Golf Club de Rome. Le blason fut imprimé en relief avec un nouveau logo qui remplaça celui qui figurait précédemment sur les véhicules Piaggio. Le succès est immédiat, sur le plan médiatique, mais aussi auprès du public, où la nouveauté suscite à la fois surprise et scepticisme. Les premiers modèles sont vendus à travers un petit réseau de concessionnaires, à des prix variant entre 55 000 lires pour le modèle de base et 66 000 pour le modèle de luxe.

  • Vespa 98 Corsa Circuito

    1947

    La Vespa 98 Corsa est fabriquée dans l’objectif de prouver au monde la compétitivité de ce petit scooter sur circuit. L’essaim de Vespas (rappelons que « vespa » signifie guêpe en italien) qui envahit de plus en plus les rues et les places d’Italie incite Enrico Piaggio à produire un modèle agressif capable de se distinguer dans les courses de vitesse. Joseph Cau, le premier pilote à conduire la Vespa 98 sur un circuit, triomphe au Monte Mario Hill Climb en 1947. La Vespa 98 Corsa (Circuit) est conçue comme un véhicule rapide et innovant: une structure en acier fabriquée à la main, des freins à tambour et des conduits de ventilation placés à l’arrière. La boîte 3 vitesses permet un meilleur contrôle de l’accélération et utilise un système de refroidissement à air. Le rouge étant sa couleur d’origine, on la surnomme la petite « boule de feu ».

  • Vespa 98 Corsa

    1947

    Conçu pour la compétition et obtenir des prestations de haut niveau, la Vespa 98 Corsa est la première Vespa de course. Ce modèle participe à de nombreuses courses de côte et compétitions sur circuits, où il remporte de nombreuses victoires. Les lignes de la Vespa 98 Corsa s’inspirent du premier modèle mais s’en distingue par un tablier plus étroit, un guidon de course et un design aérodynamique. Conçu dans l’objectif d’améliorer la ventilation, le moteur est partie intégrante du véhicule. Celui-ci est dépourvu de démarreur et le carter est coupé à l’emplacement où le levier doit être actionné, pour permettre une meilleure inclinaison dans les virages. Équipé d’une boîte trois vitesses et d’un moteur Piaggio à deux temps comme sur le premier modèle, le scooter peut atteindre une vitesse maximale de 80 km/h.

  • Vespa 98 II Serie

    1947

    La deuxième série de Vespa 98 ne compte pas moins de 16 500 exemplaires produits. Le modèle de la deuxième série présente plusieurs améliorations techniques mais aussi esthétiques. Il est par ailleurs doté d’une roue de secours en cas de crevaison, un accessoire très utile si l’on considère le très mauvais état des routes après la fin de la deuxième guerre mondiale. Cet élément hautement fonctionnel devient par la suite une marque de fabrique Vespa. La deuxième série introduit également des améliorations au niveau du phare avant et une peinture grise métallisée qui rappelle la carlingue des avions d’affaires Piaggio. La presse parle d’une liste d’attente de huit mois pour obtenir une Vespa 98, ce qui contribue au développement d’un marché noir florissant pour ce modèle qui se vend parfois au double du prix officiel, avec une vente record à 125 000 lires!

  • Vespa 125 Corsa “alloy frame”

    1949

    En 1949, Vespa s’oriente vers un cadre de course fabriqué dans le même alliage d’aluminium que celui employé en construction aéronautique, avec des rivets et des jantes en alliage, et d’autres technologies d’avant-garde pour l’époque. Le réservoir généreux et la position de la colonne de direction améliorent l’autonomie du motocycliste qui apprécie l’optimisation de la conduite à grande vitesse. La Vespa 125 cm3 Corsa participe à de nombreuses compétitions et collectionne de prestigieuses victoires avec Giuseppe Cau et Dino Mazzoncini qui montent respectivement sur la première et la deuxième marche du podium du Grand Prix de Bologne; la même année, Cau arrive également premier sur le circuit de Pérouse au guidon d’une Vespa 125, un modèle dont il n’existe alors que 6 prototypes au monde.

  • Vespa125

    1949

    En 1948, Piaggio lance une nouvelle Vespa. Entre 1946 et 1947, le fabricant italien vend pas moins de 1 183 exemplaires de Vespas 125 cm3 à l’étranger (en particulier en Suisse). C’est notamment pour cette raison qu’à la fin de l’année 1947, Enrico Piaggio décide de stopper la production de Vespa 98 cm3 pour ne produire que le modèle 125 cm3 destiné au marché italien et étranger. La suspension avant est revue et le coffre se soulève pour permettre un accès plus aisé au moteur. La série suivante présente un design encore plus innovant, grâce notamment au nouveau système de ventilation et à la gestion du système de vitesses.

  • Vespa Circuito 125

    1949

    Vers la fin des années 40, participer à des courses de vitesse était considéré comme la meilleure publicité possible pour les fabricants de motos. L’objectif est de faire découvrir au grand public l’industrie du motocycle afin d’approcher de nouveaux clients potentiels. Le scooter Piaggio concourt dans une série de circuits, à des fins promotionnelles donc, mais pas uniquement: la 125 Circuito s’avère en effet utile pour tester de nouvelles solutions à adapter sur le modèle standard. Les scooters de course Vespa sont construits entièrement à la main par des spécialistes de chez Piaggio qui fait appel à des pilotes de course célèbres tels que Joseph Cau et Dino Mazzoncini. C’est Giuseppe Cau qui remporte par exemple le contre la montre Catane - Etna de 1950 dans la catégorie 125 cm3, se plaçant à la troisième place du classement général derrière Guzzi et Benelli.

     

  • Vespa Montlhery

    1950

    Pour promouvoir l’image sportive de la Vespa, Piaggio décide d’attirer l’attention du public sur les records. Le 7 avril 1950, sur le circuit français de Montlhéry, trois pilotes se relaient au guidon de la Vespa durant 10 heures d’affilée, engrangeant ainsi 17 records du monde au nombre desquels le record de l’heure (moyenne: 134 km/h), des 100 miles (moyenne: 129,7 km/h), des 500 miles (moyenne: 123,9 km/h), des 1 000 km (moyenne: 124,3 km/h) et des 10 heures, au cours desquelles la Vespa couvrit 1 049 km. C’est avec un modèle très semblable à celui-ci (la Vespa 125 Circuito de 1949 avec une structure en alliage), que le pilote Mazzoncini réalise de nombreuses performances sur circuit, la plus mémorable étant le duel qui oppose Vespa à Lambretta sur le circuit de Gênes (promenade du Corso Italia), et qui se solde par la victoire de Vespa en catégorie scooter.

     

  • Vespa Siluro (Torpedo)

    1951

    En 1951, Vespa bat le plus prestigieux des records: le kilomètre lancé. Le 9 février, entre le dixième et le onzième kilomètre de l’autoroute à proximité d’Ostie, le moteur Vespa à pistons opposés conçu par Corradino d’Ascanio et conduit par Dino Mazzoncini, bat un nouveau record du kilomètre lancé, avec un temps de 21 secondes et 4 centièmes, à une vitesse moyenne de 171,1 km/h. 

  • Vespa 125

    1951

    Très semblable au modèle de 1948, la Vespa 125 voit ses ventes augmenter au cours de l’année 1951 grâce à une série d’améliorations techniques et esthétiques. Le modèle 1951 devient célèbre après son apparition dans l’inoubliable film romantique "Vacances romaines" avec Audrey Hepburn et Gregory Peck.

     

  • Vespa 125 “Sei Giorni”

    1951

    Esthétiquement très proche d’une Vespa 125, la « Sei giorni » (six jours) se distingue par son réservoir plus volumineux, son tablier très enveloppant et, côté droit, une aile de plus grande dimension destinée à accueillir un carburateur plus important. Son nom dérive de sa participation en 1951 à la 26ème édition des 6 jours de Varese, au cours de laquelle elle remporte 9 médailles d’or. L’équipe de pilotes est alors composée de: Biasci, Cau, Crabs, Mazzoncini, Merlo, Nesti, Opesso, Riva, Romano et Vivaldi. La même année, la Vespa 125 « Sei giorni » remporte également le trophée de la Fédération Motocycliste Italienne, au cours de laquelle trois pilotes en particulier brillent au guidon de Vespas italiennes (Giuseppe Cau, Miro Riva et Bruno Romano).

  • Vespa 125 U

    1953

    Produite à 7 000 exemplaires seulement, la Vespa 125 U compte parmi les modèles les plus prisés des collectionneurs. Lancée en 1953 en tant que modèle économique - la lettre U signifie Utilitaire, elle est proposée à un prix de vente de 110 dollars, afin de rivaliser avec Lambretta. Pour la première fois, le phare avant est monté au niveau du guidon et non plus du garde-boue.

     

     

  • Vespa 150 Side-Car

    1955

    Le side-car Vespa est réalisé entre la fin de 1948 et le début de 1949. Il permet de voyager de manière plus confortable sur les longs parcours. Assemblé à la main, le side-car est recouvert d’acier et relié à la Vespa par un tube unique. Ce modèle présente d’excellentes performances en termes de confort, notamment sur les terrains cahoteux et enneigés. On y ajoute un petit coffre à l’arrière, ce qui le rend encore plus adapté aux longs trajets.

     

  • Vespa 150 GS

    1955

    Le GS 150 marque un jalon dans l’histoire de Vespa, mais aussi dans celle des scooters en général. Elle restera dans les mémoires comme le plus beau scooter jamais produit au monde et c’est aujourd’hui encore un modèle extrêmement recherché par les collectionneurs. Dans les années 50, le marché subit d’importants changements et la Vespa devient pour les jeunes un moyen de se distinguer. Pour la première fois, on crée un modèle au moteur silencieux mais capable de performances époustouflantes. Issu de l’expérience de l’écurie de course Piaggio, le GS affiche une vocation résolument sportive. Avec un moteur à injection directe dans le cylindre, une boîte quatre vitesses, une selle plus longue et plus large et des roues plus grandes, le modèle GS 150 révolutionne la ligne Vespa. Un prototype de ce dernier est exposé au musée Piaggio.

  • Vespa 150

    1956

    En 1956, 10 ans après le lancement de la première Vespa, l’usine de Pontedera atteint son millionième exemplaire vendu. Le succès de Vespa a dépassé toutes les espérances. En 1956, trois modèles sont disponibles dans le commerce: 125 cm3, 150 cm3 et 150 cm3 GS. La Vespa 150 offre des performances élevées et innove sur le plan de l’esthétique en positionnant le phare avant sur le guidon. Le prix de lancement de la Vespa 150 est de 148 000 lires.

  • Vespa 150 T.A.P.

    1956

    Dans les années 50, le ministre français de la défense commande à Piaggio un scooter destiné à des fins militaires. Le résultat est un modèle de Vespa très particulier, dont on ne produira que 600 exemplaires entre 1956 et 1959. Utilisé par la légion étrangère et les troupes de parachutistes, la Vespa TAP est équipée d’un canon de 75 mm, de supports de munitions supplémentaires, de deux jerricanes d’essence et d’une petite remorque. Ce modèle est produit en deux couleurs mimétiques: vert et jaune sable. Malgré son poids (115 kg), la Vespa Tap est en mesure d’atteindre 66 km/h pour une autonomie de 200 km.

  • Vespa 400

    1957

    À l’apogée du succès de la Vespa, Piaggio décide de se lancer dans le monde des quatre roues. Depuis toujours, Corradino D’Ascanio rêvait de dessiner la petite Vespa 400, cette voiture 2-temps à moteur arrière. Lancé en 1957, ce modèle est produit à 30 000 exemplaires.

  • Vespa 125 (VNA2)

    1958

    Produite en deux couleurs, gris et beige, la Vespa 125 cm3 de 1958 a marqué son époque. C’est le premier modèle de la marque dont la carrosserie était formée d’un assemblage de deux demi-coques métalliques. Ce type de cadre, qui présente de grands avantages en termes de production industrielle, sera repris par la suite sur l’ensemble des modèles. Ce modèle présente également un nouveau moteur, plus compact.

  • Vespa 150 GS VS5

    1959

    La légendaire Vespa 150 Gran Sport s’affirme en 1955 avec le modèle VS1. Évolution de ce dernier, la version VS5 est dotée d’un compteur de vitesses caractéristique et d’un feu arrière entièrement chromé. Il présente également un système de freinage révolutionnaire et arbore l’emblème Piaggio sur le garde-boue avant. Le modèle Vespa 150 GS (VS5) détient le record d’unités produites (80 000) et sa fabrication s’étale de 1958 à 1961.

  • Vespa 150 (VBA)

    1961

    Présentée en 1958, la Vespa 150 (VBA) offre quelques améliorations mais reprend le coloris bleu ciel métallisé du précédent. Les ailes sont agrémentées de deux conduits de ventilation en aluminium et le feu arrière, de plus grande dimension, est entièrement chromé. Ce modèle suscite un grand engouement par son élégance et ses qualités fonctionnelles, et ce dès sa toute première apparition aux Jeux Olympiques de 1960.

  • Vespa Dalì

    1962

    Au cours de l’été 1962, deux étudiants espagnols, Santiago Guillen et Antonio Veciana parcourent la péninsule ibérique au guidon d’un modèle de Vespa considéré aujourd’hui encore comme l’un des meilleurs de la marque. Les deux jeunes gens rencontrent le maître du surréalisame Salvador Dalì occupé à écrire une chronique contemporaine. Fidèle à sa réputation, ce dernier décide de décorer le scooter à sa manière et y appose sa signature et celle de sa femme et muse, Gala. Pendant l’été 1999, cette même Vespa est présentée à l’exposition « The Art of Motorcycle » dans le cadre de l’Eurovespa à Gérone en Espagne, avant d’être donnée au musée Piaggio par Giovanni Alberto Agnelli.

  • Vespa 50

    1963

    Vespa est devenue très populaire auprès des jeunes motocyclistes qui apprécient son confort et son esthétique. Dans le but d’attirer un public encore plus large, Piaggio crée la Vespa 50 qu’elle publicise comme étant « jeune, moderne et… sans papiers ». Selon le Code de la Route de 1963, en effet, elle ne nécessite ni plaque d’immatriculation ni permis et peut être conduite dès l’âge de 14 ans. Dernier scooter signé de Corradino D’Ascanio, la Vespa 50 devient une véritable marque de fabrique pour Vespa, avec plus de 3 millions d’exemplaires produits de 1964 à nos jours.

  • Vespa 90

    1963

    Présentée en 1963, parallèlement au « 50 », la Vespa 90 est produite uniquement pour le marché italien (24 000 exemplaires vendus) et se décline en une seule couleur (bleu ciel). Ce modèle est très apprécié pour son prix, sa consommation faible, son aspect plus fuselé et la possibilité offerte de transporter un deuxième passager.

  • Vespa Military Prototype

    1964

    À l’instar de d’autres fabricants de motocycles, Piaggio commence à partir des années 50 à s’intéresser à la conception de véhicules militaires. Ce modèle ne dépassera cependant pas la phase du prototype, malgré les nombreuses négociations entre Piaggio et le ministère de la défense italienne.

  • Vespa 90 Super Sprint

    1966

    La Super Print 90 est sans aucun doute le modèle de Vespa le plus original. Elle se distingue par un tablier redimensionné  et une boîte de rangement placée entre la selle et le guidon à la place du coffre. Comme sur la Vespa GS de 1955, la roue de secours est logée au milieu du plancher. Tout comme la Vespa 50, la 90 Super Sprint figure au nombre des modèles les plus recherchés: un véritable objet de collection.

  • Vespa Alpha

    1967

    Cette Vespa apparaît dans le film « Dick Smart, Agent 2007 » avec Richard Wyler, Margaret Lee et Rosanna Tapados. Ce modèle n’est autre qu’une Vespa 180 Super Sport transformée par Piaggio et l’usine anglaise Alpha Willis pour pouvoir courir sur route, voler dans les airs et plonger comme un sous-marin.

  • Vespa 125 Primavera

    1967

    Évolution de la 125 VMA1, la Vespa 125 Primavera (« Printemps » en italien) obtient un succès immédiat. Maniable, agile, rapide, puissante sont quelques-uns des adjectifs utilisés à l’époque pour décrire ce modèle, contribuant ainsi à son succès dans les années soixante. Pour promouvoir ce modèle destiné aux jeunes, Piaggo lance le slogan « Con una Vespa puoi essere » (Avec une Vespa, tu peux être). Ce slogan s’adresse aux adolescents à partir de 16 ans qui aiment le sport, la nature et ne veulent rien perdre de leurs sorties entre amis à cause des bouchons. Ce modèle se caractérise principalement par la longueur de son cadre, qui permet de transporter plus facilement un passager.

  • Vespa 180 Rally

    1968

    Après le succès de la Vespa Super Sport 180, Piaggio développe une version améliorée du 180 cm3. Ce modèle présente un moteur et un cadre entièrement remaniés, ainsi qu’une série de retouches d’ordre esthétique au niveau du guidon et de la selle. Elle sera produite de 1968 à 1973, pour un total de 26 000 machines. La Vespa 180 Rally reste aujourd’hui encore l’un des modèles les plus célèbres de la marque.

     

  • Vespa 50 à pédales

    1970

    Destinée au marché français, la Vespa 50 subit quelques transformations pour s’adapter à la législation française de l’époque. Ce nouveau scooter doit permettre l’ajout de pédales afin de respecter une loi française qui obligeait la présence de pédales sur tous les véhicules à deux roues. Ces objets supplémentaires stimulent la curiosité du public qui en fera bientôt un modèle de collection.

  • Vespa 50 Special

    1973

    Commercialisée depuis 1969, la Vespa Special s’adresse à un public jeune, avec quelques modifications esthétiques au guidon ainsi qu’aux feux avant et arrière. 1969 est aussi l’année de lancement de la Vespa 50 Elestart qui reprend les lignes de la 50 Special, mais y ajoute une solution technique innovante: le démarreur électrique. De 1969 à 1973, Piaggio lance une de ses campagnes les plus célèbres avec le slogan: « Chi Vespa mangia le mele » (qui aime Vespa croque les pommes), en référence au succès de la Vespa 50 Special.

  • Vespa 125 ET3

    1976

    Destinée tout spécialement à l’exportation, la Vespa ET3 125 possède les mêmes caractéristiques que l’ET3 italienne, dont la selle, le capot du ventilateur et la gamme de coloris. Ce modèle connaîtra un franc succès au Japon, où il restera en vente jusqu’à la moitié des années 90.

  • Vespa Primavera ET3

    1976

    Avec 144.000 exemplaires produits, la Vespa ET3 Primavera est un véritable succès. Les dimensions réduites de la coque, similaire à celle de la Vespa 50 cm3, garantit une bonne maniabilité et une excellente tenue de route. Conçue dans les années 70 pour un public jeune, elle présente des détails typiquement pensés pour plaire à la jeunesse comme la selle en jean par exemple.

  • Vespa Rally 2000

    1976

    Après l’accueil extrêmement chaleureux réservé à la Vespa 180, Piaggio présente pour la première fois en 1972 un modèle doté d’un moteur 200 cm3. L’engouement du public est sans borne et les fans de la marque sont prêts à attendre des mois pour obtenir le scooter de leurs rêves. D’un point de vue esthétique, la Vespa Rally 200 se reconnaît instantanément à ses bandes blanches qui ornent les ailes et le garde-boue. Ce modèle bénéficie également d’un moteur plus puissant pourvu d’un démarreur électronique. La Vespa Rally 200 sera produite de 1972 à 1979 en plus de 41 700 exemplaires.

  • Vespa géante

    1977

    Cette reproduction géante de la Vespa PX est réalisée à l’occasion de la présentation de la nouvelle ligne Vespa à Paris en 1977, avant d’être modifiée plusieurs années plus tard, pour le lancement de la Vespa T5. La Vespa géante sera décorée par l’artiste Stefano Tonelli qui la recouvre de graffiti urbains. Ces images sont exposées au musée Piaggio, le modèle ayant retrouvé depuis sa couleur rouge d’origine.

  • Vespa 100 Sport

    1978

    La conception de ce modèle, dérivé de la Vespa 90, suit de près la législation sur les scooters aux États-Unis. La Vespa 100 Sport présente donc notamment des phares arrière nettement plus grands. Pour passer de 90 à 100 cm3, on augmente le diamètre du cylindre.

  • Vespa P125X

    1978

    Ce nouveau modèle de Vespa est présenté au Show de Milan de 1977. Extrêmement reconnaissable avec ses lignes anguleuses et son cadre plus grand, le PX suscite un fort engouement parmi les jeunes. Particulièrement innovant, il se présente avec un compteur de vitesse entièrement redessiné placé au niveau du guidon, de nouvelles suspensions avant et un amortisseur télescopique.

  • Vespa 50 S

    1985

    Pour répondre aux exigences de certains pays, Piaggio développe un modèlle 50 cm3 plus rapide. Le moteur délivre une puissance supérieure tout en maintenant la même cylindrée et les standards de course du modèle standard.

  • Vespa 125 T5 Pole Position

    1985

    Conçue en 1985, à une époque où Piaggio doit faire face à la concurrence japonaise, la nouvelle Vespa 125 T5 Pole Position est équipée d’un moteur plus puissant et très performant. La ligne plus agressive, l’ailette et le compteur de vitesse numérique confèrent au modèle un caractère sportif.

  • Vespa 50 Special Revival

    1991

    Né au début des années 90 pour répondre aux attentes des nombreux fans nostalgiques, ce modèle est une reproduction de la Vespa qui avait été si populaire auprès des jeunes dans les années 60. Appréciée dans le monde entier, cette nouvelle version est produite à 3 000 exemplaires seulement. L’idée est d’offrir aux jeunes motocyclistes d’alors la possibilité de conduire une Vespa des années 60. Devenu légendaire, ce modèle a été exposé au musée d’art moderne de New-York. Une Vespa 50 Special Revival a été gracieusement offerte au musée Piaggio « Giovanni Alberto Agnelli » par Christa Solbach, présidente de la Fédération internationale des Clubs Vespa.

  • Vespa ET2/ET4

    1996

    La Vespa fait son entrée dans le troisième millénaire sans rien perdre de son élégance et de son esthétique unique. Mais forte de ses longues années d’expérience, Vespa se dépasse en termes de technologie et de confort. La Vespa de nouvelle génération est disponible en trois versions: la Vespa ET4, dotée d’un moteur 125 cm3 respectueux de l’environnement, la Vespa ET2, avec un moteur à deux temps moderne et fiable, et la Vespa ET2 Injection, qui bénéficie du système FAST (Fully Atomised Stratified Turbulence). Il s’agit des premiers deux roues dotés d’un moteur deux temps à injection directe, qui permet ainsi au motocycliste de réduire sa consommation de 30% et les émissions du moteur de 70%.

  • Vespa Ferrari ET4 150

    2001

    Piaggio crée cette nouvelle Vespa en hommage à l’écurie Ferrari qui remporte les championnats du monde de Formule 1 en 2000. Portant les noms de Montezemolo, Todt, Chumacher et Barrichello, elle se présente dans une livrée rouge Ferrari, avec une selle réalisée dans le même cuir que celui utilisé pour tapisser l’intérieur des Ferrari.

  • Vespa Trafeli

    2003

    Le PX devient une œuvre d’art entre les mains de Mino Trafeli. La création de Trafeli, qui joue sur les dimensions impropres et excentriques de l’objet, est exposée au musée Piaggio en 2003. L’artiste en fait ensuite don au musée.

  • VESPA LX

    2005

    Ce modèle marque le retour, dans une version actualisée en termes de style et de technologie, de la « Vespino », la Vespa à la coque réduite proposée depuis 40 ans aux côtés du « Vespone » aux dimensions plus importantes. La Vespa LX, qui remplace la célèbre Vespa ET (plus de 460 000 exemplaires vendus depuis 1996), existe avec quatre blocs moteurs modernes écologiques différents : 50 cm3 deux ou quatre-temps, 125 et 150 cm3 quatre-temps.

  • VESPA GTS 250 ie

    2005

    Cinquante ans après le lancement de la Vespa GS (Grand Sport), le premier scooter sportif de l'histoire et aujourd'hui encore très recherché par les fans et les collectionneurs, la Vespa GTS 250 i.e. renoue avec l'esprit sportif et élégant de sa grande sœur, et se présente comme la Vespa la plus puissante, la plus rapide et la plus technologique. À partir du mois de novembre 2011, la Vespa GTS est montée en puissance jusqu'à 300 de cylindrée, grâce à un moteur ultra-moderne 4 soupapes, refroidissement liquide et injection électronique. Ce modèle dispose par ailleurs d'un excellent système de freinage à double disque.

  • VESPA GTV - LXV

    2006

    Conçues pour célébrer le mythe absolu du monde des deux roues, les Vespas LXV et GTV reprennent et réinterprètent les éléments les plus typiques des années 50 et 60, tant au niveau des formes que de leurs fonctions. Déclinée en 2 cylindrées (125 et 250 cm3), la Vespa GTV se distingue par son groupe optique placé sur le garde-boue, comme dans le premier prototype de 1946. Quant à la LXV, disponible en 50, 125 et 150 cm3, elle s'inspire des lignes souples et essentielles des modèles en vogue dans les années 60, dans une version allégée et minimale, avec un guidon redessiné et une selle biplace.

  • Vespa GT 60° 250 cc

    2006

    C'est le cadeau que Vespa a imaginé pour ses fans à l'occasion de son soixantième anniversaire : des matériaux raffinés et des usinages exclusifs pour un objet unique ; une édition limitée produite en seulement 999 exemplaires, destinée à rester une pierre angulaire de l'histoire de Vespa.

  • VESPA S50 - 125

    2007

    C'est tout le charme et l'esprit sportif de la « Vespino » que l'on retrouve dans les formes de la toute nouvelle Vespa S : une version actualisée qui reprend l'héritage du passé pour décliner au présent la personnalité jeune et sportive de Vespa. L'esthétique rigoureusement minimaliste de la Vespa S ne cache pas ses références aux modèles culte des années 70, tels que la 50 Special et la Vespa Primavera.

  • VESPA GTS 300 SUPER

    2008

    La Vespa GTS 300 Super porte toute l'élégance de Vespa dans la catégorie des « plus de 250 ». Le classicisme et le style incomparable de Vespa épousent ici un esprit décidément sportif, si bien que les lignes raffinées typiques de la marque se teintent ici d'une certaine fougue. La Vespa GTS 300 Super reprend donc, dans un modèle sportif et moderne, toutes les valeurs de style, confort, sécurité et robustesse de la marque Vespa. Dotée d'un moteur puissant et ultramoderne 4 soupape, refroidissement liquide et injection électronique, homologué Euro3, la Vespa GTS 300 Super se distingue par un système de propulsion aux performances extraordinaires qui en font un véritable petit bolide.

  • Vespa S50 - LX50 4v

    2009

    Le nouveau moteur 50 cm3, quatre-temps, quatre soupapes nous fait redécouvrir une cylindrée « mythique » qui a marqué l'histoire de Vespa. Grâce à l'adoption de la nouvelle distribution à 4 soupapes, le système de propulsion n'a rien à envier à celui des moteurs 50 cm3 deux-temps (avec ses 4,35 CV, il est plus puissant que le 50 cm3 4-temps du marché), mais les consommations et les émissions restent celles des moteurs quatre-temps. En adoptant ce nouveau propulseur, Vespa confirme sa supériorité technologique qui dure maintenant depuis plus de soixante ans.

  • Vespa GTS ABS ASR

    2014

    En 2014, la Vespa GTS se met à jour et adopte les systèmes électroniques d'aide à la conduite les plus avancés : système de freinage ABS à deux canaux et contrôle de traction ASR. Vespa confirme ainsi son avant-garde technologique qui la caractérise depuis toujours et se présente comme l'un des véhicules les plus modernes, les plus avancés et les plus sûrs du monde.

  • Vespa 946 Armani

    2015

    Pour célébrer le 40ème anniversaire de la marque Giorgio Armani et les 130 ans du groupe Piaggio, Giorgio Armani signe la nouvelle version de la Vespa 946, un modèle exclusif dont le nom reprend l'année de naissance du scooter devenu culte et célèbre dans le monde entier, et caractérisé par des lignes fidèles au style Vespa. La Vespa 946 Emporio Armani n'est pas seulement synonyme de style, mais aussi de technologie de pointe : les monoblocs en aluminium, la gestion électronique du système d'aide à la conduite (à travers notamment le dialogue avec les dispositifs connectés de dernière génération) s'allient à un moteur quatre-temps innovant à injection conçu pour réduire au minimum les consommations et les émissions. Les deux freins à disque, le système de freinage ABS à double canal et les grandes roues 12" garantissent une sécurité optimale sur route.

  • 70° Anniversario

    2016

    Pour son soixante-dixième anniversaire, le groupe piaggio rend hommage au scooter le plus apprécié depuis toujours avec une version spéciale.  

    EN SAVOIR PLUS >

  • 1946
  • 1956
  • 1966
  • 1976
  • 1985
  • 1996
  • 2006
  • 2016
Top